100ans

Actualités

Simulation au vote au Foyer Saint-Louis

Vote et handicap : les résidents de la résidence accueil de Luppé et du Foyer Saint-Louis voteront pour la première fois dimanche prochain

Jeudi 25 juin 2020
Le 28 juin prochain, ce sera un grand jour pour les personnes en situation de handicap accompagnées par deux établissements de l’association Vivre et devenir : elles voteront pour la première fois.

Huit résidents du Foyer Saint-Louis, qui accompagne des personnes ayant un déficit intellectuel et 17 résidents de la Résidence accueil de Luppé, qui offre un logement pérenne aux personnes en situation de handicap psychique, se rendront aux urnes pour élire le maire de leur commune : Villepinte en Seine-Saint-Denis.

Depuis mars 2019, les personnes en situation de handicap sous tutelle ont obtenu le droit de vote. Au second semestre 2019, Vivre et devenir a initié un travail avec le Cercle Vulnérabilités et Société, en collaboration avec d’autres associations du secteur médico-social, afin de concevoir une méthodologie pour donner confiance et mettre les personnes en situation de fragilité mentale en mouvement à l’occasion des élections municipales 2020.

Les établissements Foyer Saint-Louis et Résidence accueil de Luppé ont participé à l’initiative comme des établissements pilotes. Ensemble, ils ont sensibilisé leurs résidents sur l’importance et l’intérêt de s’inscrire sur les listes électorales. Ils ont ensuite invité tous les candidats à la mairie de Villepinte (Seine-Saint-Denis) à venir échanger à tour de rôle avec leurs résidents. Quatre candidats ont répondu présent :

  • Le mardi 11 février, Nelly Roland – candidate divers gauche et ancienne maire.
  • Le mardi 18 février, Fabrice Scagni – candidat En marche
  • Le lundi 9 mars, Melissa Youssouf – ancienne socialiste et aujourd’hui sans étiquette
  • Le mercredi 11 mars, Martine Valleton – maire sortante, Les Républicains

Après les rencontres : un résident inscrit sur la liste d’un candidat

Suite aux rencontres avec les candidats, Elies Ouadah, de la Résidence accueil de Luppé, a  intégré la liste du candidat Fabrice Scagni (En Marche) : « Lors de notre rencontre à la résidence accueil de Luppé, M. Scagni a dit que cela lui ferait plaisir d’avoir un résident de Luppé dans sa liste. Cela m’a tout de suite interpellé et je suis allé le voir pour lui dire que j’étais intéressé. Je voulais porter la voix des personnes en situation de handicap psychique.».

Des préoccupations comme tous les autres citoyens

Avant les rencontres avec les candidats, les résidents étaient invités à réfléchir sur des propositions pour leur ville : « J’aimerais plus d’animation, plus de commerces, un marché. Il n’y a rien autour dans le centre-ville. C’est mort. », formule Delphine Marneux, 37 ans, résidente du Foyer Saint-Louis.

« Nous nous sommes rendus compte que les préoccupations de nos résidents rejoignent celles de tous les citoyens : propreté, sécurité, animation de la ville… », analyse Amadou Niagaté, éducateur spécialisé à la Résidence accueil de Luppé.

Ces rendez-vous ont également permis aux candidats d’avoir un point de vue différent sur leur ville. «  Le fait de les avoir rencontrés m’a permis de nourrir mon programme. Les personnes en situation de handicap sont des citoyens à part entière et il faut solliciter leur avis. », affirme la candidate Nelly Roland.

Un vote qui a failli ne pas avoir lieu avec la crise du COVID-19

Le confinement a mis en arrêt le projet lors du premier tour le 15  mars et la plupart des résidents n’ont pas pu se rendre aux urnes, après des mois de préparation.  Le report du second tour au 28 juin a permis de redonner une suite heureuse au projet et les résidents pourront enfin exprimer leur voix dans les urnes.

L’association Vivre et devenir enverra dimanche un photographe et une journaliste couvrir cette première journée de vote dans la vie des résidents. L’article sera publié mardi 30 juin sur le site internet et les réseaux sociaux de Vivre et devenir.

En attendant, nous vous invitons à découvrir le film « Vote & handicap : ma voix compte » d’une durée de 10 minutes, réalisé le mercredi 11 mars, le jour de la dernière rencontre avec un candidat à la mairie de Villepinte et juste avant le début des mesures du confinement avec l’annonce des fermetures des écoles, qui est survenu le lendemain. Les résidents et les professionnels racontent leurs attentes pour la ville et ce que le projet autour du Vote et du handicap leur a apporté.