100ans

Actualités

L’association Vivre et devenir ouvre un nouveau SESSAD pour accompagner 40 enfants avec autisme à Paris

Mardi 23 juin 2020

L’association Vivre et devenir – Villepinte – Saint-Michel  a ouvert au mois de juin les locaux du Service d’éducation spéciale et des soins à domicile (SESSAD) Servan qui accompagne 40 enfants ayant des troubles du spectre de l’autisme dès l’apparition des premiers signes jusqu’à l’âge de 12 ans. Le nouveau SESSAD se situe rue de Servan dans le 11e arrondissement de Paris.  Il fait partie du Pôle autisme Paris de Vivre et devenir, qui regroupe également l’institut médico-éducatif Saint-Michel et le SESSAD Saint-Michel dans le 15e arrondissement. « L’ouverture du SESSAD Servan, au sein du Pôle autisme Paris, renforce les possibilités de mutualiser nos forces et nos idées via des espaces de réflexion communs.  Cette synergie apporte des bénéfices incontestables aux enfants, aux familles et aux équipes. »,  explique Elisabeth de Charnacé, directrice du Pôle autisme Paris.

Le SESSAD Servan a été créé suite à l’appel aux manifestations d’intérêt lancé par l’agence régionale de santé d’Île-de-France en octobre 2018. Il a commencé à accompagner les enfants à domicile et dans leurs lieux de vie dès décembre 2019. Pendant toute la période de confinement, les professionnels du SESSAD Servan ont assuré un suivi à distance et pour certains à domicile, comme en témoignent Lisa et Pierre [1], les parents de Timothée, 2 ans : «  Le confinement a retardé le démarrage de l’accompagnement dans les locaux du SESSAD. Cela n’a pas été du temps perdu pour autant. Bien au contraire, notre fils a continué à faire de grands progrès dans la communication, les jeux et la motricité grâce à notre présence alliée aux échanges et conseils réguliers avec Camille, la psychologue référente. ». Avec le déconfinement, Timothée est à nouveau suivi à domicile et a commencé son adaptation dans les locaux du SESSAD : « Le soutien du SESSAD permet de faire le lien entre la halte-garderie, les autres professionnels et bientôt l’école. C’est une aide précieuse qui nous apporte une certaine sérénité et nous donne plus de temps pour notre famille. », affirment ses parents.

 

 

Accompagner les enfants et leurs familles dès le plus jeune âge

Le SESSAD Servan est organisé en trois unités :

  • Unité précoce 0/4 ans (16 places)
    Sur cette unité les enfants sont accompagnés une quinzaine d’heures par semaine, essentiellement en individuel, dans les locaux du SESSAD, à leur domicile et à la crèche ou à l’école maternelle. Pour cette tranche d’âge, les stratégies éducatives reposent sur le modèle de d’intervention précoce Early Start DenverModel  (ESDM), un modèle reconnu dans l’intervention précoce des enfants avec autisme, à la fois structuré et très ludique.
  • Unité 3/12 ans (14 places)
    Cette unité a pour mission d’étayer l’entourage de l’enfant dans tous ses lieux de vie pour faciliter son intégration à école et soutenir la famille à la maison. Les enfants bénéficient environ de trois interventions individuelles par semaine.
  • Unité d’enseignement en élémentaire autisme (UEEA) (10 places)
    L’unité d’enseignement est installée dans les locaux de l’école Saint-Martin dans le 3arrondissement de Paris. L’UEEA permet à un groupe de 10 enfants avec autisme, âgés de 6 à 12 ans d’être scolarisés à temps plein, tout en bénéficiant d’un accompagnement médico-social avec la présence de deux éducatrices et d’une auxiliaire de vie scolaire en renfort de l’enseignant.

Selon Elisabeth de Charnacé : « Nous nous réjouissons de cette ouverture qui permet de répondre à des besoins non couverts d’enfants dans l’Est parisien et de la confiance renouvelée de l’Agence régionale de Santé Ile-de-France pour la création d’un 2nd dispositif d’intervention précoce. De très jeunes enfants peuvent ainsi bénéficier d’un accompagnement bien en amont de la pose du diagnostic qui peut prendre du temps, en s’appuyant sur des approches innovantes pour les aider  à se développer et soutenir leurs familles dans ce moment très délicat de leur vie. »

 

 

De nouveaux projets dans le champ de l’autisme lancés par Vivre et devenir dès septembre prochain

Le champ de l’autisme représente un domaine de développement essentiel pour l’association Vivre et devenir. L’association a mis en place de nombreuses solutions pour répondre aux besoins des personnes ayant des troubles du spectre de l’autisme : SESSAD, IME, pôle de compétences et des prestations externalisées (PCPE), unité mobile, unités d’enseignement, dispositif intégré handicap, pôle de soutien à l’inclusion scolaire… L’association accompagne actuellement plus de 350 personnes ayant des troubles du spectre de l’autisme.

A la rentrée de septembre, Vivre et devenir ouvrira sa deuxième unité d’enseignement en maternelle autisme (UEMA) dans le département de la Seine-Saint-Denis, portée par le SESSAD Denisien à Saint-Denis. Avant la fin de l’année, une troisième UEMA ouvrira à Paris, rattachée au Pôle autisme Paris.

Vivre et devenir a remporté également au mois de mars un appel à projets, lancé conjointement par le département de la Seine-Saint-Denis et l’agence régionale de santé Île-de-France, visant à créer une structure expérimentale pour accompagner des enfants et de jeunes avec des troubles du spectre de l’autisme, confiés à l’aide sociale à l’enfance du département de la Seine-Saint-Denis. L’inauguration du nouveau bâtiment est prévue en 2023, mais d’autres solutions dites « hors les murs » permettront de soutenir les enfants dès 2021.

« Vivre et devenir a pour mission de prendre soin des plus fragiles et de répondre aux besoins peu couverts nés de l’évolution de la société. Or dans le domaine de l’autisme, les attentes des personnes autistes et des familles sont immenses. Nous mettons en place des solutions qui favorisent l’accompagnement précoce, l’inclusion dans les écoles et la réponse aux situations complexes. Nous sommes également conscients des besoins croissants concernant les personnes adultes autistes et nous réfléchissons actuellement à des projets pour y répondre. », déclare Marie-Sophie Desaulle, présidente de l’association Vivre et devenir.

[1] Les prénoms ont été changés