100ans

Actualités

La parole est à vous : Au Foyer Saint-Louis, un groupe pour ouvrir la parole citoyenne

Mercredi 26 février 2020
Depuis septembre 2019, le groupe Citoyenneté et Histoire du Foyer de vie Saint-Louis à Villepinte (Seine Saint-Denis) donne la parole à ses résidents un vendredi sur deux. Mis en place par Manon Brauche, conseillère en économie sociale et familiale, et Aurélia Lanery, monitrice-éducatrice, il permet de valoriser ses participants. Rencontres.

« Depuis la loi du 23 mars 2019, la personne majeure placée sous le régime de tutelle a le droit d’exercer son droit de vote, raconte Manon Brauche, conseillère en économie sociale et familiale au Foyer de vie Saint-Louis à Villepinte (Seine Saint-Denis) qui accueille 50 adultes en situation de handicap mental, ou déficients intellectuels, avec une autonomie réduite. Afin d’expliquer cette mesure aux résidents concernés, nous avons imaginé avec Aurélia Lanery, monitrice-éducatrice, la mise en place d’un groupe Citoyenneté. Lorsque nous sommes passées dans les unités du Foyer pour présenter notre projet aux résidents, beaucoup de questions ont été posées, débordant sur l’histoire et l’actualité. C’est pourquoi nous avons décidé d’appeler le groupe Citoyenneté et Histoire : pour parler citoyenneté, il faut connaître l’histoire. »

Expressions

Depuis 6 mois, le groupe se réunit une fois tous les 15 jours et accueille entre 10 et 20 personnes. Grèves, guerres, élections, … Les thématiques choisies par les participants sont toujours en lien avec l’actualité. Entre chaque séance, les résidents s’emparent des sujets pour s’exprimer sur la politique avec les autres professionnels du Foyer, mais aussi avec les membres de leur famille. La dynamique du groupe participe ainsi aux projets d’ouverture vers l’extérieur des résidents du Foyer. Le 31 janvier dernier, la séance portait sur les élections municipales. Cartes électorales, bulletins de vote, urne et isoloir prêtés par la mairie, tout était réuni pour placer les résidents en conditions réelles de vote afin de choisir leur représentant. Le but était, bien sûr, de les préparer aux prochaines élections municipales. Certains voteront en effet pour la première fois en mars prochain.

De gauche à droite :  Aurélia Lanéry, monitrice éducatrice et Delphine Marneux, résidente

 

Delphine Marneux, résidente

« Mes parents sont fiers de moi »

Au Foyer Saint-Louis depuis son ouverture en 2011, Delphine a aujourd’hui 36 ans. Figure de l’établissement, elle a très vite trouvé sa place dans le groupe Citoyenneté et Histoire. Sous la frange, un regard inquiet et curieux à la fois de tout ce qui l’entoure. Malgré un air timide, Delphine est à la recherche permanente du regard des autres, dans un désir constant de reconnaissance. Normal qu’elle soit à l’aise dans le groupe, un espace à sa mesure où elle s’est imposée comme un élément moteur, n’hésitant pas à poser des questions et à entrainer ses camarades dans le débat. Elle faisait d’ailleurs partie des 4 candidates à l’élection du représentant du groupe. « Je me suis présentée parce que je voulais gagner. J’ai perdu mais je me représenterai », déclare-t-elle, pas le moins du monde effondrée par la défaite. Combative, Delphine ne s’avoue en effet pas facilement vaincue. « Je suis très motivée, je viens à toutes les séances du groupe, poursuit-elle. Nous parlons politique, d’Emmanuel Macron, de Donald Trump… Tout me plait, c’est naturel pour moi. Et quand je rentre à la maison le week-end, je discute avec mes parents. Le groupe Citoyenneté me donne les clés pour aborder de nouveaux sujets avec mes proches. »

 

Aurélia Lanery, monitrice éducatrice

« C’est un groupe qui crée du lien »

« Le groupe Citoyenneté et Histoire représente un gros investissement, mais cela en vaut la peine », déclare d’emblée Aurélia, 24 ans. Au Foyer de vie Saint-Louis depuis septembre 2018, elle vient de signer son CDI après plusieurs remplacements et participations à de nombreux projets au sein du foyer. Dynamique et investie, elle communique naturellement sa bonne humeur et son optimisme aux résidents et professionnels. Et pour cause : « Auparavant, j’étais animatrice socio-culturelle dans une MJC, explique-t-elle. J’aimais bien, mais c’était de « l’occupationnel  » : il manquait quelque chose à ma mission. » Elle décide alors de se former au métier d’éducatrice monitrice pour être au plus près du quotidien des personnes qu’elle accompagne. « Au cours de mon premier stage, je me suis aperçue que l’animation, ce n’était plus pour moi. Mais mon expérience d’animatrice profite aujourd’hui aux résidents. C’est valorisant de travailler avec des personnes handicapées adultes. Je suis là pour les aider à se sociabiliser. Le Groupe Citoyenneté et Histoire participe à cette inclusion dans la société. » Chaque thème est décidé avec les résidents. Pour les prochaines semaines, ils devront choisir entre la grève de Mai 68 ou l’Union européenne. « Nous devons maintenant ouvrir le groupe aux autres professionnels du Foyer et les informer davantage sur nos thématiques afin qu’eux aussi puissent répondre aux questions des résidents. Les retombées sont en effet inespérées : les résidents percutent rapidement lorsqu’il s’agit de l’actualité et interrogent régulièrement les professionnels sur des sujets vus ou entendus dans les médias. Non seulement cela crée des liens, mais surtout ils sentent qu’on les considère et cela leur fait du bien. »

 

Découvrez les photos de la séance du 31 janvier du groupe « Citoyenneté et Histoire », pendant laquelle les résidents du Foyer Saint-Louis se sont entraînés au droit de vote, en choisissant une personne pour représenter leur groupe.

 

  • Manon Brauche explique le déroulement de la séance du vote

 

Le projet « La parole est à vous »

Dans le cadre du projet « La parole est à vous », mené pendant tout l’année 2020, Vivre et devenir vous invite chaque mois à découvrir une initiative inspirante pour donner la parole aux personnes accompagnées par ses établissements. Premier reportage de cette série : le groupe Citoyenneté et notre histoire du Foyer Saint-Louis. Texte : Géraldine Dao. Photos : Christian Dao.