100ans

Actualités

Les personnes en situation de handicap exposent leur idées aux candidats aux municipales de Villepinte

Jeudi 13 février 2020

Les résidents du Foyer Saint-Louis et de la résidence accueil de Luppé, deux établissements de Vivre et devenir situés à Villepinte (Seine-Saint-Denis), viennent d’initier une série de débats avec les candidats à la mairie de Villepinte.

L’objectif de ces rencontres est de faire entendre la voix des personnes en situation de handicap dans le débat politique. Le Foyer Saint-Louis accompagne 50 personnes en situation de handicap mental et la résidence accueil de Luppé permet à 21 personnes en situation de handicap psychique d’avoir un logement pérenne.

Le premier débat a eu lieu ce mardi 11 février avec la candidate Nelly Roland à 17h30 dans la salle commune de la résidence accueil de Luppé. Une assemblée d’une trentaine de personnes composée des résidents des deux établissements était réunie dans une ambiance attentive et participative

Après une présentation des objectifs du débat par Amadou Niagaté, éducateur à la Résidence accueil de Luppé et Manon Brauche, conseillère en économie sociale et familiale au Foyer Saint-Louis, et une brève présentation de la candidate Nelly Roland, les résidents ont posé leurs questions.

Pour une ville vivante

Pendant 40 minutes d’échanges, de nombreux sujets ont été abordés. La question de l’accessibilité de la ville aux personnes en situation de handicap a été évoquée à plusieurs reprises, avec des demandes de sécuriser certains passages piétons ou de faciliter la circulation des fauteuils roulants. Les résidents ont également attiré l’attention sur des sujets d’ordre général concernant par exemple le manque des commerces dans le quartier, l’absence d’un distributeur automatique de billets à proximité et le départ d’un médecin de ville. Ils ont exprimé leur souhait d’avoir une ville avec une vie de quartier plus riche, avec des brocantes, des marchés et des magasins.

Des propositions sont nées pendant le débat et notamment celle d’organiser une fête des voisins dans un lieu public, qui rassemble les personnes avec ou sans handicap. Aurélie, une résidente du Foyer Saint-Louis, a exprimé son envie « d’être plus associée aux manifestations de la ville ».

Sékouba, habitant de la résidence accueil de Luppé, a fait part de sa difficulté pour trouver un lieu de prière plus proche de chez lui. « Je dois marcher 25 minutes pour me rendre à la mosquée et parfois il y a trop de monde et les gens doivent prier dans la rue. »

Mme Roland a écouté avec attention les demandes des résidents,  et a répondu à chaque question d’une manière directe et claire.

À la fin du débat, elle a pu constater « que les résidents ont des préoccupations qui rejoignent celles des autres citoyens du quartier. » Selon elle : « Cette rencontre me permettra de nourrir mon programme. Les personnes en situation de handicap sont des citoyens à part entière et il faut solliciter leur avis. »

Les résidents ont eux aussi été ravis de ce premier débat. « C’était très intéressant. J’ai posé des questions et elle m’a répondu. Il nous manque des commerces, de petites épiceries, là c’est triste. » constate, Delphine, résidente du Foyer Saint-Louis.

Deux autres débats sont prévus le mardi 18 et le mardi 25 février avec d’autres candidats aux municipales. « Nous sommes également en contact avec le cabinet de la maire sortante. Notre objectif est de permettre à nos résidents d’apporter leurs idées et d’exprimer leurs besoins dans le contexte des élections municipales. Nous souhaitons ensuite poursuivre cette expérience en participant aux conseils de quartier. », s’enthousiasme Amadou Niagaté.

 

 Vote et fragilités mentales

Le projet « Vote et fragilités mentales », autour des élections municipales 2020,  est né d’une évolution législative de 2019 qui a accordé le droit de vote aux 300 000 personnes sous tutelle en France. L’enjeu désormais est de mettre ces personnes en mouvement et de leur donner confiance en elles afin qu’elles se saisissent de ce nouveau droit. Les professionnels du Foyer Saint-Louis et de la Résidence accueil de Luppé ont fait partie du groupe de travail «Vote et fragilités mentales » lancé par le Cercle Vulnérabilités et société pour concevoir un kit de sensibilisation et de mobilisation. L’organisation de débats avec les candidats s’insère dans le cadre de cette initiative : https://www.vulnerabilites-societe.fr #FragileJeVoteFacile

Découvrez les photos du débat :

  • La candidate Nelly Roland répond aux questions des résidents du Foyer Saint-Louis et de la Résidence accueil de Luppé