100ans

Actualités

Vivre et devenir inaugure un institut médico-éducatif entièrement consacré à l’autisme en Seine-Saint-Denis

Vendredi 29 septembre 2017
L'association Vivre et devenir - Villepinte - Saint-Michel a inauguré, officiellement, ce vendredi 29 septembre 2017, l'Institut médico-éducatif (IME) de Soubiran, à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Il accueille 45 enfants, adolescents et jeunes adultes porteurs de troubles du spectre de l'autisme.

Ouvert depuis octobre 2016, l’institut médico-éducatif (IME) offre 33 places en semi-internat et 12 places en internat. L’agrément prévoit un accompagnement dès 18 mois ce qui fait de l’IME le seul établissement de la Seine-Saint-Denis à proposer un accompagnement précoce. La limite d’âge est 20 ans.

«L’association Vivre et devenir a pour mission de répondre aux besoins les moins couverts de la société. C’est pour cela que nous avons décidé de nous développer ces dernières années dans le domaine de l’autisme, un secteur dans lequel le manque de places est très fort. L’IME de Soubiran est le quatrième établissement exclusivement consacré à l’autisme que nous ouvrons depuis 2016. Nous sommes heureux d’inaugurer cet IME dans le nord de la Seine-Saint-Denis, un territoire jusqu’à présent dépourvu de structures pour l’autisme.», déclare Marie-Sophie Desaulle, présidente de l’association Vivre et devenir.

Les enfants bénéficient d’un accompagnement adapté à chacun, qui intègre les évolutions récentes dans le champ de l’autisme, notamment l’utilisation des méthodes comportementales et l’emploi des systèmes de communication alternatifs.

« Nous plaçons le jeune avec autisme au centre de notre action, grâce à un projet personnalisé pour chaque enfant, une évaluation régulière de l’évolution du jeune, la recherche de l’inclusion dans la cité et une équipe pluridisciplinaire expérimentée. », explique Christine Manadi, directrice de l’IME.

L’IME de Soubiran a également mis en place la première unité d’enseignement maternelle (UEM) du département de Seine-Saint-Denis.  Dans une classe au sein d’une école maternelle classique de Villepinte, une enseignante et une équipe de professionnelles du secteur médico-social accompagnent sept enfants autistes, dès l’âge de 3 ans au moment de leur admission jusqu’à l’âge de 6 ans. L’objectif de ce dispositif, prévu par le 3e Plan Autisme, est de mobiliser leurs capacités d’inclusion et d’apprentissage grâce à un parcours de scolarisation précoce avec des interventions éducatives et thérapeutiques adaptées.

Un projet architectural conçu pour améliorer le bien-être des enfants autistes

L’IME de Soubiran a été conçu avec les familles des enfants autistes. Dès le départ, tout a été pensé pour le bien-être, le développement et la sécurité de ces enfants avec par exemple la création des espaces calme-retrait, à proximité mais hors des salles d’activités de groupe, permettant au jeune de se retirer momentanément ou encore une attention particulière portée au confort acoustique et à la luminosité.

L’assistance à la maîtrise d’ouvrage a été confiée à Stéphan Courteix, architecte et psychologue, expert conseil actuellement en charge de la coordination scientifique d’une recherche nationale sur l’architecture adaptée aux personnes porteuses de troubles du spectre de l’autisme. Le projet a été entièrement réalisé en Haute qualité environnementale (HQE).

L’IME dispose d’un jardin thérapeutique, dont l’univers s’inspire du conte « Alice aux Pays des

Merveilles » de Lewis Carroll. Ce thème a paru pertinent pour plusieurs sujets qui touchent particulièrement les autistes : la relation du corps à l’espace, les transformations qu’il subit entre autres par les effets du temps ou encore l’importance des perceptions dans la construction de l’identité. L’ensemble est conçu à la fois comme lieu de contemplation et de repos, et comme un support thérapeutique et éducatif.

L’IME de Soubiran a été construit suite à un appel à projets de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France et a bénéficié du soutien de nombreux partenaires publics et privés, dont la région Ile-de-France, la Mairie de Villepinte, la Fondation Bettencourt Schueller et le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH) et plus particulièrement ses membres Malakoff Médéric (Mutuelle et Prévoyance), AG2R La Mondiale (Réunica Prévoyance), IRCEM et B2V (IRICASA et CIRESA).

Télécharger le communiqué