100ans

Actualités

De gauche à droite : Mathilde Fermaut, Bernard de Taillandier, Romain Briat et Emma Crasnier

Transparence et bonnes pratiques associatives : un audit valide les pratiques de Vivre et devenir

Vendredi 5 avril 2019

Le 4 avril 2019, quatre étudiants de l’ ESSEC Business School ont présenté les résultats de leur audit portant sur la transparence et les bonnes pratiques associatives de Vivre et devenir. La restitution devant les enseignants et un représentant de Vivre et devenir a eu lieu sur le campus de l’ESSEC à Cergy-Pontoise (Hauts-de-Seine). Le résultat de l’audit a été positif et enrichissant pour l’association. Les étudiants ont salué le « comportement exemplaire de l’association dans presque la totalité des critères ». Sur 118 critères, Vivre et devenir en a atteint complètement 72 et partiellement 22. Seulement 4 critères sont indiqués comme non atteints. L’association n’était pas concernée par 20 critères de la grille.

Vivre et devenir a répondu, en décembre 2018, à un appel à candidatures du Comité coordination et action handicap (CCAH)  afin de bénéficier de l’audit des étudiants du cursus de la Chaire Innovation et Entrepreneuriat Social de l’ESSEC.  Pendant deux mois, les étudiants Mathilde Fermaut, Bernard de Taillandier, Romain Briat et Emma Crasnier ont analysé une sélection de documents de l’association dans différents domaines et ont complété leur analyse par une interview de Christophe Douesneau, directeur général de Vivre et devenir et de Jacques Baudoin, administrateur.

Ils ont ensuite évalué les pratiques selon une grille composée de 118 critères, dans 8 domaines : mission sociale, gouvernance,  impact social, communication et transparence, gestion financière, ressources humaines et responsabilité sociétale des entreprises.

Parmi les points forts identifiés, les étudiants ont notamment inscrit les pratiques d’audit et d’évaluation mises en place, la participation des représentants des familles au sein du conseil d’administration et l’existence d’un projet associatif 2017-2021 clair et structuré par objectifs et indicateurs.  Dans leurs préconisations pour aller encore plus loin, les étudiants ont conseillé de continuer à mesurer l’impact, de compléter le projet associatif par des rapports d’orientation annuels, de formaliser un code de conduite d’affectation des dons et d’instaurer des comités consultatifs sur les sujets nécessitant une expertise extérieure.

« Nous remercions les étudiants de l’ESSEC de la qualité de leur travail et le CCAH de cette opportunité. Cet audit nous a apporté un regard extérieur sur nos pratiques avec des pistes d’amélioration très pertinentes. »,  analyse Christophe Douesneau.