100ans

Actualités

Débat avec les équipes du documentaire Tels que nous sommes

Tels que nous sommes : les salariés du Foyer/MAS Saint-Louis filment leur quotidien

Vendredi 17 mai 2019

Le 16 mai, l’avant-première du documentaire Tel que nous sommes réalisé par les salariés du Foyer et de la Maison d’accueil spécialisée (MAS) Saint-Louis à Villepinte (Seine Saint-Denis) a eu lieu au cinéma Jacques Tati (Tremblay en France, Seine Saint-Denis). La séance s’est déroulée devant un public composé des personnes accompagnées par le Foyer et la MAS Saint-Louis, leurs familles, des salariés et aussi d’autres invités.

Le film clôt la trilogie initiée en 2012 avec les salariés du Foyer et de la MAS Saint-Louis dans le cadre de l’initiative « Les observatoires documentaires », tournés en partenariat avec le réalisateur Philippe Troyon.

Depuis 2009, le Centre régional de création cinématographique Périphérie (Montreuil) organise les Observatoires Documentaires pour sensibiliser les personnes au cinéma documentaire de création, en Seine-Saint-Denis. Le principe est d’apprendre à des salariés les bases du cinéma documentaire et de la réalisation, afin qu’ils se filment eux-mêmes sur leur lieu de travail. Cette démarche favorise une certaine expression des salariés, des personnes accompagnées et de leurs aidants.

Les salariés du Foyer et de la MAS Saint-Louis ont réalisé un premier film en 2012, Vies d’ici, Vues d’ici, consacré à recueillir le regard des proches des personnes en situation de handicap qu’ils accompagnent au quotidien. En 2016, ils ont sorti le deuxième volet du projet, Être dans la lumière, un documentaire qui mettait en valeurs les résidents du Foyer et de la MAS.

Un regard rempli d’humanité

Le dernier documentaire de la série, Tels que nous sommes,  s’est construit autour de la parole de professionnels du foyer de vie et de la MAS Saint-Louis. Il interroge la manière dont, en travaillant au plus près des personnes porteuses de handicap, les relations et la perception que chacun a de l’autre et de soi-même évolue. Cette parole chorale exprime combien l’expérience de la rencontre peut faire tomber les appréhensions, certains préjugés et aider à poser un regard sans détour et sans jugement sur des personnes peu visibles à l’extérieur.

Le film donne à voir des situations du quotidien, des visages, des attitudes, tels que les professionnels les perçoivent, rappelant que chaque résident a une histoire qui s’inscrit dans ce lieu de vie.

«Ce film nous a permis de grandir en tant qu’équipe et en tant qu’institution. », analyse Georgina Peters Mac Dougall, psychomotricienne.

Un avis partagé par sa collègue Noura Cherchour, monitrice éducatrice : « Nous nous sommes rendu compte que nous partageons les mêmes interrogations, les mêmes motivations. Je me suis retrouvée dans les différentes paroles. »

La projection a été réalisée en présence de Vincent Pouplard, réalisateur du documentaire Pas comme des loups, et de l’équipe des Observatoires documentaires. Elle a été suivie d’un débat mené par Philippe Troyon, directeur adjoint de Périphérie, et Vincent Pouplard, parrain de l’Observatoire.

Selon Odile Boyer, mère de deux enfants accompagnés par le Foyer-MAS Saint-Louis : « Ce documentaire forme une belle boucle. Je suis émue de voir l’équipe qui prend soin de mes enfants. J’ai beaucoup aimé le regard que les professionnels posent sur les personnes et sur leur métier. Je suis éblouie par l’humanité et le respect de ces regards ».

Une deuxième projection sera organisée au mois de septembre à Paris dans le 15e arrondissement, à une date en cours de confirmation. « Notre objectif est que ces documentaires circulent, nous organisons régulièrement des projections pour les montrer. », explique Michelle Abdoul, adjointe à la directrice du Foyer – MAS Saint-Louis.

Pour plus d’information ou pour organiser une projection, vous pouvez contacter Michelle Abdoul par mail à m.abdoul@vivre-devenir.fr