100ans

Actualités

Vivre et devenir crée une unité renforcée de transition autisme en Seine-Saint-Denis

Mardi 25 juillet 2017

L’association Vivre et devenir, anciennement Association de Villepinte, vient d’obtenir l’autorisation de l’Agence régionale de santé de l’Île-de-France pour créer la première unité renforcée de transition pour des  adultes présentant des situations complexes de troubles du spectre autistique (TSA), issus des départements de la Seine-Saint-Denis, de la Seine-et-Marne et du Val-de-Marne.

Cette structure complète le dispositif conçu pour gérer les situations complexes liées aux TSA en Île-de-France. Elle sera reliée à l’Unité mobile interdépartementale (UMI) Est (Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne et Val-de-Marne) et à l’Unité sanitaire interdépartementale d’accueil temporaire d’urgence (USIDATU).  Elle permettra d’accueillir des personnes avec des comportements problèmes majeurs et/ou des troubles associés ne permettant pas leur maintien au domicile ou dans la structure initiale d’accueil et qui sont en attente d’admission à l’USIDATU ou qui sont en sortie de l’USIDATU, mais encore trop instables pour permettre un retour en milieu habituel.

L’association Vivre et devenir poursuit ainsi son développement dans le domaine de l’autisme, après l’ouverture, en 2016, de cinq structures spécialisées dans ce handicap : l’Institut médico-éducatif (IME) de Soubiran (Villepinte), le Service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) Denisien (Saint-Denis), le Dispositif intégré de soins et de services pour personnes avec troubles du spectre autistique de la Seine Saint-Denis (Villepinte), l’IME Saint-Michel (Paris) et le SESSAD Saint-Michel (Paris).

« L’association Vivre et devenir est résolument engagée dans le plan Autisme et dans la recherche de réponse aux situations les plus complexes. Actuellement, nos établissements accueillent et accompagnent plus de 300 enfants, adolescents et adultes présentant des troubles autistiques. », déclare Marie-Sophie Desaulle, présidente de l’association Vivre et devenir.

L’Unité renforcée de transition sera construite à Villepinte (Seine-Saint-Denis), sur le site de la maison d’accueil spécialisée (MAS) Saint-Louis, un autre établissement de l’association Vivre et devenir dédié aux adultes en situation de polyhandicap. L’Unité ouvrira ses portes en 2018. Comme pour les autres établissements spécialisés dans l’autisme de l’Association, les locaux seront entièrement conçus pour s’adapter aux personnes atteintes des troubles du spectre de l’autisme avec une attention particulière portée à des aspects tels que l’acoustique, la luminosité ou la sécurité. Tous les salariés de l’Unité seront formés aux problématiques de l’autisme avant l’ouverture.

L’Unité renforcée de transition aura une capacité d’accueil de 6 places. Les personnes seront accueillies, selon leurs besoins, pour des séjours de quelques heures (bilans somatiques simples) à plusieurs semaines, mais n’excédant pas deux à trois mois. Une équipe mobile viendra compléter ce dispositif afin de prévenir la survenue ou l’aggravation des situations complexes grâce à des interventions extérieures à domicile et dans les établissements environnants, mais également pour garantir aux personnes ayant séjourné dans l’Unité, le suivi dans leur lieu de vie réinvesti.

L’objectif de cette unité expérimentale n’est pas de se substituer à la prise en charge de situations complexes de troubles du spectre de l’autisme dans les établissements médicosociaux ou sanitaires, mais d’accueillir de manière transitoire des personnes avec troubles du comportement majeurs ou troubles associés et nécessitant un accompagnement très renforcé. Actuellement, celles-ci se trouvent souvent dans une situation d’impasse, avec toutes les souffrances que cela induit pour les personnes autistes, leurs familles, leurs aidants et les professionnels qui les accompagnent.

Selon Béatrice Argentin, directrice de la MAS Saint-Louis, qui dirigera également la nouvelle structure : « L’Unité renforcée de transition a pour mission de proposer, dans les situations complexes, des explorations et des recherches de solutions de façon à permettre aux personnes autistes de réintégrer au plus vite et au mieux leur lieu de vie habituel. Ce dispositif s’articule ainsi avec les établissements et services médicosociaux du territoire. Il s’inscrit dans un principe de partenariat et de complémentarité avec l’offre existante, qu’il complète et renforce »

Télécharger le communiqué