100ans

Actualités

Les « Victoires du Paysage 2018 » récompensent le jardin thérapeutique de l’IME de Soubiran

Lundi 10 décembre 2018

Le jeudi 6 décembre 2018 à Paris, le concours national « Victoires du paysage » a attribué le Prix spécial « Jardin et thérapie » à l’Institut médico-éducatif (IME) de Soubiran pour son Jardin thérapeutique « Alice aux pays des merveilles ». Situé à Villepinte (Seine-Saint-Denis), l’IME de Soubiran a été inauguré en 2017 et accueille 45 enfants et jeunes présentant des troubles du spectre de l’autisme (TSA).

 

Les « Victoires du Paysages » représentent la principale distinction de la filière paysage en France. Le concours est organisé tous les deux ans par VAL’HOR,  l’Interprofession française  de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. Le concours récompense les plus beaux aménagements paysagers de l’Hexagone, dans trois catégories : particuliers, collectivités et entreprises. Pour sa sixième édition, plus de 130 dossiers ont été reçus. Le jury composé par des professionnels du secteur et parrainé par l’écrivain Erick Orsenna a retenu 69 finalistes.

 

Le jardin de l’IME de Soubiran a été finaliste dans la catégorie « Collectivités – Jardin ou parc urbain ». Bien qu’atypique par rapport aux catégories traditionnellement récompensées au concours, le jardin thérapeutique de l’IME a été primé par le jury grâce à un prix spécial. Selon Christophe Douesneau, directeur général de Vivre et devenir : «  Nous sommes très fiers que le jury ait créé un prix spécial Jardin et thérapie  afin de récompenser ce jardin unique, entièrement conçu pour répondre aux singularités des enfants présentant de troubles du spectre de l’autisme. »

 

Plus qu’un jardin, une vraie thérapie

 

Premier jardin de soin en France consacré à l’autisme, le jardin expérimental de l’IME de Soubiran est composé de quatre zones : les patios, la plaine de jeux, le labyrinthe et le jardin extérieur.

 

Ce jardin de 2700 m2 constitue un espace libre où sont proposées des expériences sensorielles basées sur les cinq sens de la vie : le toucher, l’odorat, la vue, l’ouïe et le goût.

 

Il s’agit d’amener la personne présentant des troubles du spectre de l’autisme à une découverte ou redécouverte, sur le mode d’expériences par le biais de son corps, de ses sens, de sa motricité et de l’espace qui l’entoure mais aussi et surtout un accès à la temporalité (notion de saisons, planter et attendre que ça pousse). Tout ceci contribue à une meilleure compréhension et appréhension du monde environnant.

 

Cet aménagement paysager ajuste le milieu de vie des enfants en fonction de leur besoin et adapte leur environnement pour les stimuler. Selon Christine Manadi, directrice de l’IME : « Le jardin de l’IME de Soubiran est un espace de plus en plus investi et devient un véritable outil thérapeutique au service des enfants et des professionnels. Ce lieu de vie, de découverte et d’expression apporte une autre dimension dans l’accompagnement des enfants et adolescents accueillis. »

 

Un jardin fruit de nombreux partenariats

 

Le jardin thérapeutique a associé plusieurs partenaires. Un concours a été lancé à l’initiative de Stéphan Courteix, assistant à la maîtrise d’ouvrage, auprès des étudiants de l’école nationale d’architecture de Lyon. Le projet sélectionné, Jardins et Merveilles, s’inspire du conte « Alice aux Pays des Merveilles » de Lewis Carroll.

 

La réalisation a été confiée à la société Pinson et à l’agence Ménard Paysage & Urbanisme.

 

L’IME de Soubiran a été construit suite à un appel à projets de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France et a bénéficié du soutien de nombreux acteurs publics et privés, dont la région Ile-de-France, la Mairie de Villepinte, la Fondation Bettencourt Schueller. La réalisation du jardin thérapeutique a été financée par un don du Comité national Coordination Action Handicap (CCAH) et plus particulièrement ses membres Malakoff Médéric (Mutuelle et Prévoyance), AG2R La Mondiale (Réunica Prévoyance), IRCEM et B2V (IRICASA et CIRESA).